Origins Return - Forum: Aktus Taronas - Origins Return - Forum

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet

Aktus Taronas Add-on n°2-13

#1 L'utilisateur est hors-ligne   renedelaq Icône

  • Ex MdJ
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 725
  • Inscrit(e) : 12-janvier 08
  • Genre:Homme
  • Localisation:Lyon et dans tes capteurs !!!
  • Univers :Orion [A4R], Sateda [F-T], u13 [-DBZ-], Midgard [-Y-]
  • MP autorisés:On

Posté 22 janvier 2013 - 21:47

~ Aktus Taronas ~


Aktus Taronas est né sur Saresh en 5711, planète peu importante affiliée politiquement et économiquement au secteur de Medenas. Il est le premier éclos de la seconde portée familiale qui compte trois oeufs, ce qui dans la tradition dénerienne est habituellement associé à une grande ascension ou une grande déchéance. Ce fut d'ailleurs souvent le cas pour la famille Taronas, l'un des ancêtres du jeune Aktus siégeait au Sénat lors de la Guerre des Hydres alors que son arrière-grand-père siégeait avant tout aux tables des établissements de jeux. La famille avait connu gloire et infortune mais actuellement était plutôt sur une pente ascendante. Le rang social de ses parents, tous les deux membres du comité de direction de la compagnie métallurgique locale, lui garantit une jeunesse assez aisée mais, comme tout Dénerien qui se respecte, ses ambitions le poussent à se dépasser. Avant sa cinquième mue il a déjà effectué plusieurs stages au sein de cette entreprise qui extrait le minerai de Gyzerite ferreuse avant de le transformer et de l'exporter sous forme de panneau de Fer vers Medenas dont elle est le troisième fournisseur. Bien que ses superviseurs dans les différentes branches où il exerça aient tous loué ses talents, aussi bien administratifs avec une gestion efficace des plannings des équipes, qu'économiques avec des propositions d'investissement et de développement des infrastructures de production ou techniques avec deux brevets dont il est co-auteur, la vie routinière au sein de l'entreprise ne suffit pas pour un esprit aiguisé comme le sien. Comme ses deux grandes soeurs de la première portée, il rejoint l'université de Medenas à sa majorité en 5724 pour commencer des études supérieures. Il choisit le cursus des sciences politiques et juridiques. C'est à cette époque qu'il s'initie aux différents courants politiques universitaires et découvre réellement le mouvement lié à la Marche Des Ignorants. Bien que son nom soit associé à plusieurs réunions des sympathisants de la MDI et à quelques manifestations étudiantes, il prend soin de ne pas s'engager plus que nécessaire de manière à ne jamais être catalogué autrement que comme un jeune idéaliste dont les positions seront amenées à redevenir raisonnables avec l'âge. Une fois diplômé, il entre au ministère de la justice de Medenas en tant que juriste dans la section contre la délinquance économique. Au bout de neuf ans il est devenu le directeur de ce pôle spécialisé contre le crime organisé qu'il dirige de manière ferme mais efficace. Il commence à être connu après l'arrestation d'Alek'apon, célèbre criminel en col blanc. Au cours de cette opération de longue haleine qui s'étala sur plusieurs années, le directeur Taronas (tel était alors son titre) supervisa personnellement plusieurs missions d'infiltration et participa aux nombreuses séances d'analyse qui finirent par conduire au démantèlement de l'empire financier jusque-là invisible du plus puissant malfaiteur de Medenas. Cette victoire lui garantit une reconnaissance et une forte visibilité aux yeux du public qui lui permettent de se lancer dans la politique en 5738.

Certains disent que la politique est parfois plus violente que la guerre, et Aktus Taronas eut l'occasion de le constater pendant la campagne électorale pour les législatives. Ces adversaires ne firent aucun cadeau à l'enfant de Saresh, préférant l'attaquer encore plus sur les formes que sur le fond. Mais à ceux qui refusent le débat d'idées, le Dénerien garantit un combat impitoyable. Qu'on l'attaque sur ses origines, il dénonce le financement de ses opposants ; Qu'on l'attaque sur ses relations lors de ses études, il en fait une arme. Des rumeurs sont lancées contre lui portant sur des faits d'espionnage de ses opposants ou de paiement d'informateurs au plus fort de la campagne mais son action efficace pour combattre la corruption et une affiliation reconnue pour la MDI lui permettent de se présenter comme un réformateur engagé à protéger les citoyens de Medenas, à la fois contre les criminels et ceux qui ont renoncé à les affronter. Le message passe bien auprès de l'opinion publique qui le perçoit comme une évolution intéressante de la classe politique en place, et Aktus Taronas est élu député de l'Assemblée de Medenas en 5739. Son arrivée dans le corps législatif local lui permet, grâce aux amitiés qu'il a tissées pendant sa carrière judiciaire, de faire passer plusieurs lois offrant plus de droits aux citoyens lors des procédures légales, augmentant ainsi son crédit auprès des réformateurs de la MDI et de la population en général. Quelques années plus tard il est devenu suffisamment influent pour se lancer dans une candidature à l'élection sénatoriale. Au terme d'une campagne sans concession avec le député Frederik Klars, dont la famille de riches industriels auraient dû faire pencher la balance grâce à leur généreux soutien, Aktus Taronas est malgré tout élu sénateur du secteur de Medenas avec une bonne majorité des voix. Son programme directement inspiré des idées de la MDI, axé sur le développement économique et technologique, l'a favorisé dans la collecte des voix de l'électorat crucial de Medenas, planète hautement industrialisée. Son opposant n'ayant pas réussi à se débarrasser de l'image d'un oligarque dernier héritier d'une famille sur le déclin, Taronas prend toujours plus d'avance dans la course électorale. Son passé, un jeune Dénerien issu d'une planète mineure et devenu, par sa force de caractère, l'un des principaux personnages politiques du secteur, avait fait de lui quelqu'un ayant un aspect suffisamment nouveau et novateur non seulement auprès des électeurs de Medenas, mais également auprès des instances centrales de la MDI qui observèrent avec un grand intérêt son entrée au Sénat sur Sircona en 5748. Pour n'importe quel Dénerien ayant les mêmes origines un tel parcours serait considéré comme un incontestable succès, mais pour Aktus Taronas ce n'était qu'une étape.

En 5753, Aktus Taronas devient le nouveau porte-parole de la MDI, dont il a gravit les échelons au cours des cinq dernières années. Bien qu'il joue un rôle important au sein de la MDI du point de vue de la visibilité du mouvement, il ne peut jouer qu'un rôle mineur dans la préparation de la sécession après l'affront ressentie par tous les membres de la MDI lors du discours du sénateur Urbain, l'année suivante. Son influence n'est pas suffisante pour rallier planètes, citoyens et soldats par systèmes entiers comme en sont capables certains des autres membres du comité central, et au-delà des systèmes voisins de Medenas, il n'a presque plus aucun pouvoir lui permettant de participer au plus grand évènement politique de son temps. Mais c'est dans un autre domaine qu'Aktus Taronas va se distinguer. En cas de succès, la nouvelle administration issue de la MDI sera faible, très faible face à une administration coalisée parfaitement en place et faisant partie de la vie quotidienne des citoyens depuis des millénaires. Sa seule chance de survie passe par la mise en place d'une entité qui sera plus apte à protéger le nouveau régime que les vaisseaux de guerre promis par le commandant Arslan et les autres pontes des forces armées. Son passé à la tête des forces de police de Medenas permet à Aktus Taronas d'avoir toute la légitimité dont il a besoin pour fonder les services de renseignement de la MDI. La première tâche qu'il se voit confier est de garantir la réussite de la sécession. Les premières cellules des services secrets accomplissent un travail remarquable en parvenant à maquiller l'ampleur qu'a atteint le mouvement. Les espions de la MDI laissent dans le flou les enquêteurs du Sénat et quand, en 5755, Aktus Taronas fait l'annonce qui bouleversa la politique coalisée, la surprise est totale. Parmi les 411 sénateurs qui proclameront leur indépendance ce jour-là, c'est lui qui, en tant que porte-parole du mouvement, qui annonce la sécession de la MDI et des planètes affiliées et qui finalement donne son nom à cette nouvelle nation : les Croisés.

Dans la nouvelle nation, Aktus Taronas fait partit des membres de la commission du Sénat croisé, chargée de rédiger une nouvelle constitution qui après son approbation donnera lieu à l'élection de 5756 au cours de laquelle il sera élu. Mais en attendant, le sénateur dénerien est confronté à un projet bien plus ambitieux. Il va superviser l'évolution des services de renseignement de la MDI pour en faire les services de renseignement croisés. En tant que fondateur originel et expert, Aktus Taronas aurait facilement pu prétendre à la direction de ce nouveau service, mais encore une fois il se sait trop faible politiquement. Il choisit plutôt un poste moins en vue mais bien plus stratégique qu'est celui de directeur du renseignement extérieur. Il devient ainsi responsable du réseau d'espionnage agissant sur le territoire coalisé. Répondant à l'identifiant « Nébuleuse », il gère en personne la formation et la gestion de ses agents qui sont déployé à travers toutes les strates de l'administration et de l'armée de la Coalition. Lorsque survint l'accident Hagen en 5757, les Croisés savent que la guerre est inévitable et les services de renseignement vont jouer un rôle crucial dans la préparation de l'invasion et de la planification de l'avancée des troupes. Taronas s'acquitte de sa tâche avec entrain même s'il s'oppose pour la première fois aux ordres du Sénat en refusant de mettre en oeuvre l'attentat qui donnera lieu à la Chute des Kyrènes. En tant que Dénerien et chef officieux des services secrets, il propose une invasion discrète et méthodique où la Coalition perdrait ses planètes stratégiques avant même que son sénat ne s'en aperçoive. Mais les sénateurs de Delubronne préfèrent une attaque à visage découvert et une entrée en guerre spectaculaire. Le directeur des services de renseignement prend la main sur son subordonné et supervise en personne l'attentat du Sénat de Sircona. Puis vint la guerre...

Alors que l'offensive croisée initiale est un succès sans appel, le revers infligé lors de la seconde bataille d'Arkos et la retraite qui s'en suit lors de la reconquête coalisée portent un rude coup aux espoirs d'une fin rapide du conflit. Tandis que la ligne de front se stabilise, la guerre de l'ombre redouble d'intensité et le front qu'il a ouvert contre la Coalition reçoit toujours plus de moyens. Pour Aktus Taronas envoyer une flotte contre une autre et voir qui survit ne présente aucun intérêt. Tandis que les militaires s'entretuent, ses services cherchent la faille qui permettra aux Croisés de prendre l'avantage. Il croit tenir une piste avec la création du centre de recherche coalisé de Conventone en 5770 mais la sécurité y est la plus renforcée de toute la Coalition et seule une infiltration à long terme est envisageable. Pourtant le temps presse. En 5773 un convoi de ravitaillement est anéanti par un unique vaisseau et l'état-major croisé panique à l'idée de devoir affronter une flotte entière de ces vaisseaux. Taronas n'a pas le choix : les services de renseignements doivent trouver une parade avant qu'ils ne soient produits en série. Mais comment ? Bien qu'en cours, les opérations d'infiltration de Conventone sont estimées à en cours cinq ans rien que pour que des agents soient présents sur le site plus au moins quatre autres pour qu'ils arrivent à des postes suffisants pour dénicher des informations pertinentes sur le projet coalisé. Taronas décide alors d'appliquer le vieux proverbe dénerien « Si tu ne peux pas toucher l'ennemi au coeur, vise la tête ! ». Au lieu d'infiltrer les bas échelons de Conventone, il va en exfiltrer le commandement.

Cette opération est la plus ambitieuse jamais montéé par les services de renseignements croisés. Plusieurs années de préparation sont nécessaires mais en 5778, le directeur du centre de recherche de Conventone, le Grand Sage Sirice, est enlevé au sein même du bâtiment du Sénat de Sircona. Cette action est couronnée de succès et après plusieurs mois d'interrogatoire au cours duquel Taronas parvient à briser le Grand Sage, il obtient le nom de la cible qu'il cherche depuis des années : Gévaliane. L'affaire passe alors aux mains des militaires qui remportent la bataille et détruisent la nouvelle arme coalisée. Cette opération est l'élément qui propulse Aktus Taronas au sommet. Non content de devenir le nouveau directeur des services de renseignements, il devient enfin un personnage incontournable du sénat croisé.

Celui que son service appelle « Nébuleuse », ses ennemis « Le Trou Noir », et ses subordonnées « Maman », est alors devenu l'un des personnages les plus redoutés de la galaxie. Sa mainmise sur les services secrets lui assure un pouvoir redoutable sur le plan politique, ne serait-ce que pour remettre à leur place certains sénateurs trop imbus de leur personne pour se rallier à ses opinions. N'ayant rien perdu de ses convictions, le sénateur Taronas commence enfin à pouvoir orienter la politique du Sénat croisé dans la direction qu'il souhaite car peu de sénateurs osent se mesurer à un héros aussi redoutable. La Grande Coalition elle aussi tremble devant lui. Pourtant ils ignorent jusqu'à son nom. « Le Trou Noir » est pour eux une entité omnisciente et toute puissante, se cachant derrière la moindre rumeur, derrière chaque attaque croisée ou derrière chaque débat du Sénat. Partout et nulle part à la fois, les dernières décennies du 58e siècle sont pour les Coalisés un mélange de paranoïa et d'angoisse à qui seuls de maigres progrès sur la ligne de front remontent le moral. Taronas est alors quelqu'un d'extrêmement puissant. Mais, pourtant, certains parmi les Croisés n'hésitent pas à le défier. Ce sont les militaires pour qui la victoire de Gévaliane est de leur seul fait. Ils se sont choisis le commandant Arslan pour porter leur voix au Sénat. C'est de cette époque que nait l'antagonisme entre ces deux personnalités : Arslan et ses escadres contre Taronas et sa guerre de l'ombre. Le conflit culmine au sommet de Delubronne en 5800 lorsque les Croisés cherchent à définir ou plutôt redéfinir la stratégie à employer pour les prochaines années. Deux visions de la guerre s'affrontent ; d'un côté la ligne d'Arslan prônant l'accroissement des attaques et des effectifs pour une guerre courte et brutale, de l'autre celle de Taronas dont la guerre de l'ombre devra à terme détruire la Grande Coalition de l'intérieur tout en la fragilisant à l'extérieur, un combat plus long mais moins coûteux. Certains furent tentés d'évoquer un affrontement entre les doctrines humaines et déneriennes tant il est vrai que chacun des deux leaders proposait une résolution du conflit en accord avec la façon de penser de leurs espèces respectives. Mais au final, bien plus que le coût des vies en jeu, c'est la durée de ce qui reste à faire qui pousse les sénateurs de Delubronne, lassés d'une guerre commencée depuis 41 ans déjà, à se rallier à Arslan. Menaces et chantage ne furent pas suffisants pour rallier suffisamment de voix, et sa défaite face aux ambitions des militaires fit comprendre à Taronas que les Croisés avaient désormais choisi une voie qu'il considérait comme sans issue honorable. Il a alors 89 ans et sait qu'il n'aura ni la force ni le temps de remettre le Sénat sur les rails qu'il aurait choisi pour lui.

Aktus Taronas décide alors de quitter sa charge de sénateur et de démissionner de son poste de directeur du renseignement qu'il laisse à son adjoint, après s'être assurer que celui-ci serait en mesure de lui succéder efficacement à la tête de ce qu'il considère comme ce qui a été et restera à jamais la meilleure arme à la disposition des Croisés. Il redevient ainsi un simple civil en 5803 après plus de 75 ans au service de la cause à laquelle il avait consacré sa vie. Il meurt 4 ans plus tard en 5807 à l'âge de 96 ans. Sa mort fut à l'image de sa vie ; discrète et peu médiatisée car presque tout le monde ignorait qui il était. Seuls les agents de son service surent jamais à quel point Aktus Taronas avait joué un rôle déterminant dans le conflit les opposant à la Grande Coalition, et à quel point son décès était une perte sans égale pour tous ceux qui chérissaient ce pour quoi combattaient les Croisés. Pour eux, la mort de « Maman » sonnait comme la fin d'une époque et le début d'une nouvelle ère avançant au rythme martial prôné par Arslan.


http://d29.e-loader.net/x1RZfF4YPG.png

RPiste - Historien d'Origins Return
"Les mots sont les passants mystérieux de l'âme"
Victor Hugo, Les contemplations


MP on - Avec modération

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 members, 1 guests, 0 anonymous users