Origins Return - Forum: Arigas Zeno'oriaga - Origins Return - Forum

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet

Arigas Zeno'oriaga Add-on n°2-11

#1 L'utilisateur est hors-ligne   renedelaq Icône

  • Ex MdJ
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • Groupe : Membres
  • Messages : 3 728
  • Inscrit(e) : 12-janvier 08
  • Genre:Homme
  • Localisation:Lyon et dans tes capteurs !!!
  • Univers :Orion [A4R], Sateda [F-T], u13 [-DBZ-], Midgard [-Y-]
  • MP autorisés:On

Posté 08 janvier 2013 - 22:31

~ Arigas Zeno'oriaga ~



Arigas Zeno’oriaga, plus souvent évoqué dans l’Histoire comme « Zeno », est né sur la planète mère galénienne, Argezos. Né d’un père responsable logistique d’un spatioport et d’une mère fonctionnaire de la chambre des représentants, Zeno est identifié dès son plus jeune âge comme enfant précoce, doué d’une intelligence et d’une capacité de raisonnement bien supérieure à celle des autres enfants de son âge. Il intègre d’ailleurs à 6 ans, sous l’impulsion de son père, l’établissement Guidrio, spécialisé dans l’éducation et l’épanouissement des enfants précoces. Il obtient avec 2 ans d’avance ses premiers diplômes puis rejoint rapidement l’académie des sciences d’Argezos ou il étudie les mathématiques, l’astrophysique et les sciences de l’énergie. Il surclasse ses collègues de promotion très rapidement et se montre comme l’un des étudiants les plus curieux et imaginatif de sa génération. Il passe sans difficultés ou presque 4 doctorats avant son 28ème anniversaire et reçoit alors les honneurs du corps professoral et de l’assemblée des anciens de l’académie des sciences. A l’âge de 57 ans à peine, là ou d’autre ont dû attendre 70 ou 80 ans, Zeno obtient le titre de Doyen professoral de l’Académie des Sciences d’Argezos. Il devient une référence dans les domaines scientifiques ou les Galéniens excellent, comme l’énergie. Son talent et son génie sont reconnus de tous et c’est tout à fait logiquement qu’il est choisi par le Grand Consul Gentrus Pire’ego pour devenir son conseiller scientifique principal lors de son second mandat. A vrai dire, Zeno n’appréciera pas trop cette période car la politique l’ennuie et il n’a pas l’impression d’être ni utile, ni à sa place à ce poste. Il délaisse cette fonction pour se concentrer sur ce qui lui a toujours plu, la recherche, seul ou avec quelques personnes qu’il estime, dans son laboratoire. Il développe alors de nouvelles générations de centrales énergétiques civiles et contribue presque seul à la création des centrales énergétiques des vaisseaux de classe Kergazon. D’ailleurs, au cours de ses recherches sur ce sujet, un accident se produit dans son laboratoire et l’un des réacteurs d’essai s’enflamme. Grièvement brulé au visage, il en gardera des séquelles toute sa vie. Les écailles du côté droit de son visage, de sa joue à la base du coup, ont fondu lui laissant une zone totalement lisse et décolorée. D’ordinaire, les Galéniens sont reconnaissables par une tache de naissance beige sur leurs visages mais avec le temps, c’est surtout cette brûlure qui l’identifie au milieu de ses confrères scientifiques.

Zeno était présent dans l’enceinte du Sénat ce jour de 5759 où la guerre commença. Il ne fut ni blessé ni directement touché par l’attentat qui coûta la vie au sénateur Urbain à et beaucoup d’autres personnes, mais il resta à jamais marqué par cet évènement. D’ailleurs, le traumatisme fut tel que, durant les années qui suivirent, il resta cloitré dans son laboratoire d’Argezos. Beaucoup eurent l’impression que son génie avait disparu avec la moitié du bâtiment du sénat et que jamais plus il ne serait le même chercheur qu’auparavant. Plusieurs années s’écoulèrent avant qu’il retrouve goût à son travail. Puis c’est la rencontre avec l’un de ses assistants, Porgios, qui lui redonna définitivement l’envie d’innover. Lorsque le Sénat coalisé prend l’initiative de relancer la recherche pour contrer l’avancée des forces croisées, Zeno est pressenti pour diriger la branche énergie du tout nouveau centre de recherche de Conventone au début de 5770. Il est notamment chargé de développer une nouvelle source d’énergie sans égale qui pourrait donner un avantage décisif à la coalition pour les années à venir. Cette époque sur Conventone n’est pas la meilleure de la vie de Zeno. Les responsabilités qu’il a acceptées ne lui conviennent pas et il ne remplit aucune de ses obligations dans ce domaine. La paperasse d’entasse, ses impératifs ne le motivent pas et il finit par ne plus supporter la pression des représentants du Sénat sur Conventone et l’attente qui est placée en lui. 1 an après avoir intégré Conventone, Zeno présente sa démission et finit par retourner sur Argezos, pour reprendre le cours de sa vie de chercheur qui chérissait tant. C’est d’ailleurs une bénédiction. Mois de 3 mois après son retour, il poursuit et achève ses recherches entamées sur Conventone et met au point, au nom du Laboratoire Central de l’Energie Galénien (LCEG), le premier prototype de la cellule à poly-énergie. Après plusieurs essais, qui coûteront notamment la vie à Porgios qui l’avait suivi sur Argezos, Zeno finit par obtenir un dispositif efficace et fiable qui allait amener un tournant dans l’opposition des forces et, pourquoi pas, changer le déroulement de la guerre. Suite à cette découverte et à cette présentation, Zeno est envoyé sur le chantier spatial de Gévaliane, le plus grand ou presque de la Coalition, où il est chargé de travailler à l’adaptation de la CPE sur les vaisseaux de la flotte. Grâce à son travail, la CPE est installée de série sur tous les appareils qui sortent du chantier. Il a été d’ailleurs plus facile de concevoir des vaisseaux neufs utilisant la CPE que d’adapter les anciens modèles… Mais ce fut finalement un succès et les perspectives se présentaient alors plus belles pour l’avenir de la Coalition.

Sur un plan personnel, Zeno n’a jamais vraiment eu de vie sentimentale. Il faut dire que c’est le genre de personnage qu’il est difficile de suivre et avec qui il est sûrement difficile de vivre. Il a toujours montré un gros appétit de travail mais n’a jamais présenté d’intérêt particulier pour les relations sentimentales. Il aurait été facile de croire que cela représentait un problème pour lui, mais il n’en a jamais été ainsi. Il s’est toujours contenté de sa vie solitaire, mettant ainsi toute son énergie dans son travail. Certains d’ailleurs ont souvent vu en cela une explication supplémentaire à son sale caractère et à son manque de diplomatie. D’autres sont même allé jusqu’à le considérer comme fou, comme un ermite à la science dévorante mais à l’esprit égoïste et narcissique, bien que ça n’était pas le cas. Il faut ajouter à cela la disparition tragique de Porgios, qui était à vrai dire la seule personne proche de Zeno, pour que le résultat soit un isolement complet d’un esprit incompris. Ce n’est pas un fait rare cependant. Il n’était pas le premier esprit brillant à se murer dans la solitude qu’il avait lui-même choisi. Il n’était pas non plus d’un naturel ambitieux, ce qui aurait pu aider à comprendre que seule sa carrière importait. Il était bien plus intéressé par la science fondamentale que par la reconnaissance et c’est ce qui a marqué une bonne partie de sa vie.
Après Porgios, le seul ami qui a vraiment compté pour Zeno est un chercheur spécialisé dans les technologies d’armement du nom de Kellanis. Ils se sont rencontrés pour la première fois alors que Zeno venait d’arriver au centre de recherche de Conventone. Ils ne travaillaient pas dans le même département ni sur les même projets mais il se retrouvait parfois durant leur temps libre pour évoquer leurs soucis techniques notamment. Cela restait des discussions professionnelles bien souvent et jamais il n’était fait références à des choses personnelles. Pour autant, Zeno considérait Kellanis comme un ami. D’ailleurs, il le considérait également comme un chercheur de qualité et c’est à son initiative qu’ils ont été rapprochés suite à l’invention de la CPE, dans l’optique d’adapter cette technologie à l’armement. Ce fut d’ailleurs un succès retentissant qui n’eut d’égal que la violence de la contre-mesure croisée contre cette évolution technologique. Après les premiers tests grandeur nature, l’efficacité du travail de Zeno et Kellanis fut telle qu’ils devinrent indirectement les cibles prioritaires des Croisés. Plus exactement, les services de renseignements croisés n’ont jamais été en mesure de connaître leur nom mais ils ont rapidement identifié le lieu clé qui permettait le développement de ces armes de nouvelles génération : le chantier spatial de Gévaliane. C’est d’ailleurs à l’occasion de l’offensive croisée contre le chantier de la flotte de cette planète que Kellanis, Zeno et de nombreuses autres personnes périrent, alors même que le nouveau fleuron de la flotte coalisée était réduit à l’état de poussière.


http://d29.e-loader.net/x1RZfF4YPG.png

RPiste - Historien d'Origins Return
"Les mots sont les passants mystérieux de l'âme"
Victor Hugo, Les contemplations


MP on - Avec modération

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas commencer un sujet

2 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 members, 2 guests, 0 anonymous users